Faites baisser le coût de votre crédit immobilier sur l’achat d’un appartement en Mayenne !

Partager sur :
Faites baisser le coût de votre crédit immobilier sur l’achat d’un appartement en Mayenne !

Tout le monde le sait, les taux des crédits immobiliers sont au plus bas. Mais comment faire baisser encore plus le coût total de votre crédit immobilier sur l’achat d’un appartement en Mayenne, département de la région Pays de la Loire ?

Ayez de l’épargne

Pour obtenir le meilleur taux, les banques regardent deux paramètres : le revenu et l’apport. Dans l’idéal, il faut avoir un apport permettant de payer les frais de notaire soit 7,5% du prix d’acquisition dans l’ancien et 2,5% dans le neuf. À partir de 20% d’apport personnel, les banques offrent des décotes de taux très avantageuses (jusqu’à - 0,40 pts selon les profils). 

Optez pour une délégation d’assurance emprunteur

En négociant une délégation d’assurance, il est possible de réaliser jusqu’à 60% d’économie sur le coût total de l’assurance de prêt et également de bénéficier d’une solution d’assurance performante, même dans les cas spécifiques de risques aggravés, tels que la pratique d’un sport dangereux ou d’une profession à risque. 

Profitez des prêts aidés

  • Le Prêt à l’Accession Sociale permet aux ménages à revenus modestes de bénéficier de conditions préférentielles pour accéder à la propriété.
  • Le PTZ est réservé aux primo-accédants, il concerne les achats dans le neuf ou l’ancien, mais impose des travaux d’une valeur totale de 25 % de la valeur totale de l’opération. Le PTZ ne peut être obtenu que sous différentes conditions (revenus, zone géographique, nombre de personnes dans le foyer).
  • Le Plan Épargne Logement est une formule favorable à la constitution d’une épargne en vue de l’acquisition d’un bien immobilier et à l’ouverture d’un prêt épargne logement à un taux privilégié.
  • Le Prêt Action Logement : vous pouvez obtenir jusqu’à 40 000€ de prêt à un taux d’intérêt très faible. Pour l’obtenir, il faut être salarié(e) d’une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés et +, et répondre aux conditions de revenus. La durée maximum de remboursement est de 25 ans.

O.D. / MySweetProd © Adobe Stock